Rencontres Internationales des Jeunes Chercheurs en Tourisme (Paris, 10-11-12 septembre 2015)

Les Doctorants de l’EIREST organisent les 3èmes Rencontres Internationales des Jeunes Chercheurs en Tourisme, à Paris, les 10, 11 et 12 septembre 2015 sur le thème « LE TERRAIN DANS LES RECHERCHES EN TOURISME ».

L’objectif de ces rencontres est de permettre un échange réflexif entre jeunes chercheurs sur leurs propres pratiques. Dans ce contexte, plusieurs pistes de réflexion et axes de questionnement peuvent être formulés :
AXE 1 : LE CHOIX ET LA CONSTRUCTION DU TERRAIN
Le choix du terrain est un élément déterminant pour chaque projet de recherche. Les tourism studies montrent un rapport particulier au territoire qui constitue un terrain de recherche. Le tourisme peut être considéré comme une mise en scène voire comme une mise en « désir » du territoire. Même s’ils ne sont pas forcément des lieux du quotidien, les espaces touristiques peuvent être habités (Stock, 2006) par les chercheurs qui les étudient.
Se pose alors la question du choix. Comment choisit-on son terrain ? Est-ce l’objet qui définit le terrain ou l’inverse ? Choisit-on un terrain connu ou inconnu ? Le choisit-on par lien avec un sujet, une problématique, un pays, un lieu ou encore un imaginaire ? Peut-il se choisir par hasard, par passion, par opportunité ou par la possibilité de financement (bourse, « commande » privée, etc.…)?
AXE 2 : METHODES UTILISEES / PRATIQUE DU TERRAIN :
Avant d’entamer son enquête de terrain, le jeune chercheur procède à une phase de préparation au cours de laquelle il sélectionne les outils et systèmes d’interventions adaptés pour approcher un objet de recherche aussi interdisciplinaire que le tourisme. A cet égard, l’ethnographie dite « glocale » (Salazar, 2010) se révèle être une méthodologie appliquée avec succès à la recherche en tourisme tout comme la comparaison entre plusieurs terrains qui permet d’analyser l’ancrage de phénomènes globaux dans les sociétés locales.
Est-il possible d’opérer des choix méthodologiques en fonction des difficultés anticipées et des moyens à disposition du jeune chercheur? Comment prendre connaissance de sa temporalité, de sa culture? Quand se déplace-t-on sur le terrain, pour quelle durée, doit-il être abordé à plusieurs reprises? Comment identifier et approcher les enquêtés ? Comment obtenir les informations les plus fiables ? Quelle méthode pour quel terrain ?
AXE 3 : POSITIONNALITE DU CHERCHEUR
L’expression d’appropriation « mon terrain », pose la question des rapports identitaires du chercheur au terrain, construits à travers la dimension spatiale de la pratique. Le chercheur doit veiller à garder sa posture d’enquêteur sur son terrain au regard de la distance (culturellement, professionnellement, géographiquement) qui l’en sépare. Il lui revient également de fixer les connaissances co-construites par les personnes présentes sur le terrain (touristes, habitants, acteurs, etc…) en un discours dont il doit évaluer l’impact au sein du territoire touristique (Hall, 2010).
Jusqu’à quel point le jeune chercheur peut-il négocier son statut et son identité en situation d’enquête dans les recherches en tourisme (« jouer au touriste », « jouer au local »…) ? Le chercheur est-il également acteur et co-producteur de son terrain ? Dans quelle mesure analyse-t-il le terrain à partir d’un point de vue et de présupposés ? Comment objectiver cette expérience tout en questionnant sa posture afin de l’inscrire dans un cadre scientifique rigoureux?
AXE 4 : TERRAINS NUMERIQUES
Dans le champ du tourisme, le numérique a révolutionné les pratiques d’enquête et a créé de nouveaux terrains à étudier. Le jeune chercheur est amené à développer de nouvelles compétences pour construire un « terrain numérique » (netnographie) et en décoder les données qui échappent parfois au terrain physique. Ainsi, les réseaux sociaux par exemple donnent à voir la densité de la circulation instantanée des imaginaires touristiques et internet permet aux touristes la configuration autonome de leur expérience. Néanmoins, les nombreuses données disponibles en ligne sont à manipuler avec prudence tout en veillant à évaluer leur fiabilité scientifique.
Dans la recherche en tourisme, peut-on faire son terrain sans se déplacer? Comment valider scientifiquement le terrain « virtuel » ? Comment articuler terrain physique et terrain numérique ? Quelles méthodes numériques pour quel terrain physique? La confrontation réel/virtuel peut-elle enrichir les travaux de recherche ? Le numérique est-il devenu incontournable pour les jeunes chercheurs?
AXE 5 : TOURISME ET TERRAIN, QUELLES CONTRAINTES ET LIMITES ?
Une fois sur le terrain, le chercheur constate parfois les limites des méthodes théoriques, l’exercice du terrain, se révèle être un travail solitaire (Claval, 2013). En réalité, il finit par s’approprier le savoir reçu à l’université pour proposer lui-même une méthodologie issue de son savoir-faire personnel. Ainsi, le jeune chercheur doit pouvoir définir lui-même les propres limites de son travail de terrain.
Quelles contraintes se posent pour un jeune chercheur dans le cadre d’une enquête touristique (barrières linguistiques ou culturelles, mais également l’accès au terrain, l’accès aux touristes etc…) ? De même quels obstacles spécifiques Plusieurs possibilités de participation sont proposées afin d’offrir un programme riche et diversifié :
– Communication scientifique :
Pour proposer une communication, envoyer un résumé (300 à 500 mots) présentant le thème, la problématique et la méthode adoptée. (15min par communication ainsi qu’un temps additionnel prévu pour questions et discussion)
– Poster scientifique :
Pour proposer un poster scientifique, envoyer une présentation (200 mots) expliquant la problématique et comportant un titre.
L’impression finale du poster sera demandée en format A0 (0.80 X 1.20m) et sera à la charge des participants
Le rôle des images produites par les jeunes chercheurs en tourisme sur le terrain:
Dans les recherches en tourisme, de nombreux jeunes chercheurs effectuent des prises de vue sur le terrain. Quelles photos prend-t-on en tant que jeune chercheur sur son terrain ? Quand et pourquoi les prend-t-on ? Que cherche-t-on à montrer à travers les photos prises sur le terrain ? Comment représente-t-on à travers l’image un phénomène touristique compte-tenu de la présence éphémère des touristes/visiteurs et des fluctuations permanentes sur le terrain? Réitère-t-on les mêmes prises de vue ? Le chercheur, qui opère une sélection lors de la prise de vue, choisit la représentation qu’il va donner au terrain. Dans quelle mesure le terrain et le phénomène/réalité touristique se trouve-t-ils tout à la fois informés et déformés dans les images que le jeune chercheur aura sélectionnées pour illustrer son travail de recherche ? Quel usage fait-on de ces images dans son travail de recherche et quelle est leur valeur?
Pour approfondir ce thème, nous proposons aux jeunes chercheurs de constituer un ensemble photographique commenté illustrant les prises de vue effectuées sur leur terrain. Les mêmes questionnements peuvent se poser concernant les enregistrements vidéo sur le terrain.
– Exposition photographique :
Pour proposer un ensemble photographique, envoyer une présentation (200 mots) expliquant le projet photographique et comportant un titre en anglais et en français.
Le nombre de photos ainsi que le format du support est laissé au choix. Néanmoins, nous demanderons à ne pas dépasser le format A0 (0.80 X 1.20m) pour le support. Il faudra prévoir une photo prête à être accrochée.
– Audiovisuel :
Pour proposer un audiovisuel, envoyer une présentation (200 mots) décrivant la production audiovisuelle. Indiquer également la durée du film, son contexte de production, sa date de réalisation et le nom du ou des auteur(e)s.
Les projections se feront sous forme numérique, le matériel disponible est constitué d’un ordinateur (PC ou Mac), d’un vidéoprojecteur et d’un écran blanc.
SOUMETTRE UNE PROPOSITION
Les propositions de participation sont à envoyer au plus tard le lundi 16 mars 2015 à l’adresse du colloque : rijct2015@gmail.com

Appel a communication_RIJCT 2015

Call for papers_RIJCT 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :