Tourisme : quatre écoles font portail commun pour remplir les bachelors (Educpros)

 

Etienne Gless

Sup de co La Rochelle, l’ESC Troyes, l’Escaet d’Aix-en-Provence et l’IEFT (groupe Idrac) lancent admission-tourisme, une voie d’admission unique pour leurs bachelors en management du tourisme. Objectif : accroître leur visibilité dans un marché saturé et montrer la diversité des métiers.

“Ce portail, c’est aussi un porte-voix !” C’est ainsi que Stéphane Boiteux, directeur général du groupe Idrac, présente le nouveau portail admission-tourisme lancé par l’IEFT, Sup de co La Rochelle, l’ESC Troyes et l’Escaet d’Aix-en-Provence : celui-ci regroupe les formations bachelor (bac+3) de ces écoles, consulaires ou privées.

Cette porte d’entrée unique permet à l’étudiant de postuler aux quatre écoles en une seule inscription. “Nous construisons la première marche de l’admission commune sur la première année du bachelor (ou la troisième année en admission parallèle) avant de l’ouvrir progressivement aux formations bac+4 et bac+5”, précise Stéphane Boiteux. Pour l’instant, il s’agit d’un simple portail d’admission, pas d’un concours commun, même s’il a vocation à le devenir. Les épreuves restent spécifiques à chaque école, sauf celle d’anglais.

“aller au moins jusqu’à bac+3”

”Nos métiers ont longtemps eu besoin de techniciens et le BTS tourisme y répondait très bien. Mais aujourd’hui, dans un monde plus complexe, avec des métiers plus précis, le niveau bac+2 n’est plus suffisant. D’où l’idée de mettre en avant nos filières qui proposent d’aller au moins jusqu’à bac+3”, explique Marie Allantaz, la directrice de l’Escaet qui propose un bachelor spécialisé Travel.

Les quatre écoles partagent la conviction que la spécialisation dès le bac peut être un atout. “Certes, les écoles de management proposent des options tourisme, remarque Daniel Peyron, directeur général du groupe Sup de co La Rochelle. Mais les professionnels nous disent que les 60 ou 100 heures de ce qui n’est parfois que du vernis ne suffisent pas. La complexité et la diversité de ces métiers ne peuvent se satisfaire d’une petite option. Les futurs managers ont besoin d’être trempés dans l’univers du tourisme pendant plusieurs années, trois ans pour un bachelor, davantage pour ceux qui vont plus loin.”

Perdues dans APB, nos écoles auraient moins de visibilité et ne pourraient pas montrer les avantages d’une spécialisation. On serait dans les derniers choix ! (S. Boiteux)

“Lutter contre les stéréotypes” liés aux métiers du tourisme

Historiquement, les quatre écoles sont plutôt concurrentes pour la formation au management du tourisme. Et évoluent aujourd’hui dans un marché actuellement saturé sur le plan de l’offre de formation. Les écoles supérieures du tourisme souffrent aussi d’un manque de visibilité et de l’image réductrice des métiers du secteur, limités à l’hotellerie-restauration et à des emplois saisonniers. Faire portail commun offre une fenêtre pour gagner en visibilité et lutter contre ces stéréotypes. L’initiative est d’ailleurs soutenue par Atout France, l’agence chargée de contribuer au développement de l’industrie touristique en France.
“Nous voulons montrer que faire le choix d’une spécialisation dans le tourisme après le bac n’est pas un risque, insiste Marie Allantaz. Même si beaucoup de parents et certains jeunes croient qu’une carrière dans le tourisme est aussi risquée qu’une carrière de chanteur. Nous voulons casser cette idée reçue.”

Pour cela, pas question de rejoindre le portail APB. “Perdues dans APB, nos écoles auraient moins de visibilité et ne pourraient pas montrer les avantages d’une spécialisation. On serait dans les derniers choix ! plaide Stéphane Boiteux. Notre propre portail nous apporte flexibilité et visibilité.” Notamment en organisant des sessions d’admission à un rythme mensuel, de février à septembre.

S’il cible les futurs bacheliers, le portail s’adresse aussi aux titulaires de BTS ainsi qu’aux étudiants de L1 ou de L2 souhaitant se réorienter. Objectif affiché pour 2014 : toucher 15.000 prospects via le Web ou les salons, accueillir 1.200 candidats et intégrer 535 étudiants.

Etienne Gless  |  Publié le 05.02.2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :