Marque France : les marques territoriales se posent des questions (La Gazette des Communes)

Les experts régionaux du marketing territorial se plaignent de n’avoir pas été consultés, alors que la mission de réflexion propose que la Marque France chapeaute celles des territoires.

Déjà un mauvais début pour la marque France ? Alors qu’un rapport final est attendu pour le 28 octobre, plusieurs responsables de marques territoriales ont écrit aux quatre ministres (Nicole Bricq, Sylvia Pinel, Arnaud Montebourg et Fleur Pelerin) qui avaient lancé, fin janvier, une « mission de réflexion et concertation » visant à mettre en œuvre une stratégie de marque nationale.

Au sein du CNER, selon un document que s’est procuré La Gazette, les responsables de plusieurs marques régionales, départementales ou de grandes villes -comme Only Lyon, la marque Bretagne ou Paris Région-, s’interrogent sur les propositions du rapport rendu par la mission, fin juin, et sur la consultation qui a eu lieu pendant l’été, sous forme d’un simple questionnaire en ligne à destination des particuliers et des entreprises.

Une tutelle inscrite dans la loi – Pourtant, les propositions de la mission présidée par le PDG du groupe publicitaire McCann, Philippe Lentschener, et composée par la styliste Agnès B, la présidente de Général Electric France, Clara Gaymard, le vice-président de Toyota Europe, Michel Gardel, et le conseiller en image Robert Zarader, ne sont pas sans conséquences pour les démarches territoriales.

Ces experts du marketing proposent « d’inscrire dans la loi de décentralisation une incitation pour une collectivité territoriale de négocier et de faire valider sa démarche de marketing territorial par les partenaires de la politique de Marque France afin de trouver les sujets qui donneraient corps localement au récit économique français ».

Ils préconisent également de créer une charte graphique « ombrelle », permettant « d’accueillir les marques graphiques des territoires ». Ou encore que la Marque France dispose de sa propre agence opérationnelle publique-privée, qui rapprocherait l’agence UbiFrance, l’agence française pour les investissement internationaux et Atout France, dans un groupement d’intérêt économique (GIE), dont la gouvernance serait composé par l’Etat, des entreprises et… des « Régions et un certain nombre de collectivités infrarégionales, notamment les métropoles ».

L’ambition de la mission est de définir un récit économique pour la France, à l’image de l’« American dream » pour les Etats-Unis ou « Deutsche qualität » pour l’Allemagne. Le rapport final doit être présenté le 28 octobre et la nouvelle marque lancée en janvier 2014.

http://www.lagazettedescommunes.com/199505/marque-france-les-marques-territoriales-se-posent-des-questions/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=15-10-2013-quotidien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :