Pension complète ! Tourisme et hôtellerie (Saint Malo, juin 2014).

Rennes 2 et Paris 4 organisent troisième leur troisième colloque international sur le tourisme en juin 2014. Après les deux rencontres précédentes consacrées aux entrepreneurs culturels du tourisme (juin 2010) et aux rapports entre tourisme et authenticités alimentaires (juin 2012), ce troisième colloque international souhaite évaluer la place de l’hôtellerie dans la constitution de l’industrie touristique en longue durée.

Si les palaces et les grands hôtels des métropoles européennes, des stations thermales, alpestres ou balnéaires, voire des colonies sont de mieux en mieux connus, l’hôtellerie plus commune a suscité peu de travaux en dehors des hôtels garnis ou des meublés. Sans doute que les fascinations antonymes pour le luxe et la misère — réunis autour des interdits, des désirs, et parfois des crimes — ne sont pas étrangères à cet état négligeant, à rebours, les pratiques et gens ordinaires. Andrrew K. Sandoval-Strausz a cependant montré dans Hotel: An American History [2007] la contribution majeure de cette forme résidentielle ou de halte pour l’identité américaine, qu’il s’agisse du mode de vie, des standards alimentaires ou des rapports ségrégatifs entre communautés.

Si l’on cerne assez bien le passage, peut-être exagérément téléologique, des auberges aux pensions de famille, puis aux hôtels cossus avant leur fermeture (souvent) et leur reconversion (parfois) en immeubles résidentiels avec appartements plus ou moins exigus, on connaît finalement mal l’intime de l’hôtel, si ce n’est à travers les représentations fantasmées de la littérature, policière en particulier. De rares enquêtes montrent, en outre, la mixité des clientèles. Pendant très longtemps, commerçants, voyageurs de commerce, ecclésiastiques, militaires, employés ou fonctionnaires, travailleurs migrants et notables en déplacements d’affaires ou de résidences forment le gros de la troupe accueillie plus ou moins bien. Mais de l’hôtel lui-même et de son fonctionnement, de ses succès ou de ses déboires, on sait peu de choses. Surtout si l’on dépasse le cadre hexagonal.

Pension complete

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :