Patrimoine et tourisme au Maghreb aux prisme des sciences sociales (23-25 septembre 2013, Aveyron)

Patrimoine et tourisme au Maghreb aux prisme des sciences sociales

23 septembre – 25 septembre 2013

Coord. : Colette ZYTNICKI (Université Toulouse II)
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Groupe de recherche « Patrimoine » (Université de la Manouba, Tunis),  Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (Tunis), Centre Jacques-Berque (Rabat), UMR 5136 (FRAMESPA, Toulouse), Centro Interdisplinar de História, Culturas e Sociedades da Universidade de Évora
Col. : Programme Envimed (CNRS, Ministère des affaires étrangères et auropéennes)

Lieu :
Abbaye de Sylvanès, 12360 Sylvanès (Aveyron) France

Attention : participation uniquement sur inscription. Date limite des candidatures le 15 juin 2013. Accédez au formulaire d’inscription

Présentation

À partir des années 1970, la question du patrimoine, de sa conservation, de sa connaissance, mais aussi de sa visite s’est mise à occuper une place non négligeable dans les sociétés contemporaines. C’est ainsi que depuis plus de 40 ans, le tourisme culturel mobilisant acteurs et investissements suscite bien des espoirs. Il peut être ainsi envisagé comme une sorte de contrepoids, voire de succédané, au tourisme de masse. Nombreuses sont donc les études sociologiques et géographiques qui analysent le processus en cours, interrogeant les relations entre la mise en tourisme et le mouvement de patrimonialisation (Mimoun Hillali, Rachid Amirou, Olivier Lazzaroti). L’analyse historique du tourisme, plaçant le phénomène dans une plus longue durée, invite toutefois à poser le problème sous un autre angle. On peut au contraire postuler que le tourisme et le mouvement de patrimonialisation qui se mettent en place au XIXe siècle entretiennent quasiment dès leur naissance des liens d’interdépendance. La visite des hauts lieux historiques, présente dans le Grand Tour pratiqué par les aristocrates britanniques au temps des Lumières, est bien inscrite au cœur de l’habitus du touriste bourgeois au siècle suivant et des touristes de masse contemporains. Et l’on peut avancer que si la patrimonialisation en cours depuis plus de deux siècles invite à admirer les sites patrimoniaux, leur visite incite également à conserver les traces du passé. Ainsi, entre les deux activités se nouent des relations dialectiques qu’un certain nombre de travaux des historiens ont mises en évidence (Marc Boyer, Catherine Bertho-Lavenir, Alain Corbin). Les premières institutions touristiques comme le Touring Club de France, mais aussi les comités d’hivernage, voire les syndicats d’initiative cherchent ainsi à conserver le patrimoine pour en préserver le caractère touristique.

L’objectif du séminaire doctoral est donc d’interroger les liens entre tourisme et patrimoine en lieu spécifique, le Maghreb. Depuis plus de trente ans, une riche littérature sociologique ou géographique s’est penchée sur les relations entre les deux activités et le développement du tourisme culturel récent dans la région (Mohamed Berriane, Jean-Marie Miossec). De leur côté, des études sur le Maghreb à l’époque coloniale révèlent les liens étroits noués entre le développement du tourisme et celui de la patrimonialisation dès la fin du XIXe siècle et leur déploiement au cours du siècle suivant (Nabila Oulebsir, Myriam Bacha, Lassaad Dendani). Mais on a rarement interrogé les continuités ou les discontinuités entre les deux périodes.

Pour tenter d’avoir une approche globale de l’interconnexion entre mise en tourisme et processus de patrimonialisation, on appréhendera le phénomène sur un temps long et selon une perspective résolument interdisciplinaire. L’approche historique appelle en effet à replacer le tourisme culturel contemporain dans un ancrage beaucoup plus lointain qu’on ne le pense très souvent. Et les analyses sociologiques sur les pratiques touristiques ou géographiques sur les impacts environnementaux du tourisme et du patrimoine devraient de la même manière trouver une résonance dans les autres disciplines.

On le comprend, l’ambition est donc de nouer un dialogue scientifique entre des champs disciplinaires voisins, à stimuler la réflexion sur les concepts employés, à élargir l’outillage méthodologique des jeunes chercheurs.

Quatre axes de réflexion sont donc proposés :
•    Premier axe : réflexion sur les définitions et les concepts
Qu’a-t-on entendu et qu’entend-on aujourd’hui par les termes de tourisme et de patrimoine ? Depuis le XIX
e siècle, la notion de patrimoine n’a cessé d’évoluer et tend à devenir de plus en plus englobante. Se rapportant d’abord essentiellement au passé des peuples, elle s’élargit au début du XXe siècle à la nature (patrimoine naturel), puis aux cultures humaines, distinguant alors patrimoine matériel et immatériel. La définition du tourisme a également subi des transformations que l’on doit mettre en relation avec l’évolution des habitus et du contexte global : pratique essentiellement élitiste à ses débuts, il devint par la suite une activité de masse aujourd’hui discutée par les professionnels et les observateurs. Le contexte du Maghreb des années 1950/1960 est à ce titre particulièrement intéressant puisqu’il voit à la fois l’émergence du tourisme de masse, celui des indépendances et des  premières politiques touristiques nationales au Maghreb.
•    Deuxième axe : méthodologie, sources et terrains
On s’interrogera sur les outils de la recherche en matière touristique et patrimoniale en faisant dialoguer les approches disciplinaires : enquêtes de terrains, recueils de données en archives, approche statistique ou qualitative seront ainsi évoqués. L’analyse portera également sur les sources : données statistiques étatiques ou privées, témoignages, récits de voyage, dessins, films ou blogs de voyageurs.
•    Troisième axe : les acteurs
On pourra ainsi s’interroger sur les individus, les groupes et les institutions en charge du tourisme et de la patrimonialisation. Ce qui mènera à porter la focale sur les
politiques touristiques et patrimoniales qu’elles soient étatiques ou non. Entrent aussi dans ce cadre l’étude concrète des pratiques touristiques et patrimoniales en constante évolution depuis presque deux siècles.
•    Quatrième axe : les effets des relations entre tourisme et patrimoine
Quelles en sont les conséquences en termes de retombées économiques, d’aménagement des territoires, mais aussi des représentations de ces lieux ? On portera ainsi l’analyse sur l’évolution de la mise en valeur des espaces historiques ou naturels concernés par le tourisme, qu’il soit culturel ou massif.

Organisation de l’atelier

L’atelier consiste en trois jours de travail au cours desquels seront conviés des spécialistes reconnus de cette thématique et dont les travaux sont fondamentaux pour la formation et la rénovation de la recherche en histoire. Il est à la fois un lieu de confrontation des travaux en cours dans une approche résolument interdisciplinaire (histoire, histoire de l’art, sociologie, géographie, anthropologie) et un lieu de formation. Il s’adresse à de jeunes chercheurs (doctorants et post-doctorants) concernés par les problématiques présentées ci-dessus.

L’atelier sera organisé en deux temps : d’une part, des conférences, placées en début de chaque session, permettront de faire le point sur les questions en cours et de susciter des débats. Elles seront suivies d’ateliers pédagogiques au cours desquels les participants recevront une formation sur des thématiques précises : sources et terrains d’un côté ; enjeux de l’interdisciplinarité ; lectures d’articles. D’autre part, les doctorants et post-doctorants pourront présenter leurs travaux dans les ateliers de l’après-midi. L’atelier se déroulera en français, éventuellement en castillan et en anglais.

Formateurs et conférenciers

Pierre-Noël DENIEUIL (Institut de recherche sur le Maghreb contemporain)
Colette ZYTNICKI (Université Toulouse II)
Charlotte JELIDI (Institut de recherche sur le Maghreb contemporain)
Christophe BOUNEAU (Université Bordeaux III)
Habib KAZDAGHLI (Université de la Manouba)
Jacinthe BESSIÈRE (Université Toulouse )
Cyril ISNARD (Universidade de Évora)
Myriam BACHA Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (Tunis)

Conditions d’inscription

L’atelier est ouvert à inscription en ligne dans la limite de 15 personnes. Les organisateurs opèreront une sélection sur des critères de recevabilité strictement scientifiques. Vous recevrez une confirmation d’inscription automatique dès votre inscription en ligne. Nous vous communiquerons si votre candidature a été acceptée avant le 1er juillet 2013.

Conditions pratiques

L’atelier se déroulera du 23 septembre 2013 à 14h au 25 septembre à 16h. L’acheminement à l’Abbaye de Sylvanès se fera en autobus depuis Toulouse : le départ est fixé au départ de Toulouse (Station de métro « Mirail- Université »), le 23 septembre à 9h.

Les organisateurs offrent aux participants le transport en autobus aller-retour Toulouse/Sylvanès (2 heures de trajet) et l’hébergement en pension complète pour les nuitées des 23 et 24 septembre. Pour ceux qui en feront la demande sur le formulaire d’inscription, un hébergement est prévu à Toulouse pour la nuitée du 25 septembre. Les organisateurs ne prennent pas en charge les frais de déplacement jusqu’à Toulouse.

Le coût de l’inscription à l’atelier est de 30 euros. Cette somme sera versée sur le compte de la Casa de Velázquez avant le 1er septembre 2013 (inclus). Pour que votre inscription soit validée, vous devrez obligatoirement renvoyer une copie de l’attestation de paiement à l’adresse suivante : ehehi@cvz.es. En cas d’annulation après le 1er septembre 2013, la somme n’est pas remboursée.

Les organisateurs offrent une aide de 300 euros à des étudiants inscrits dans des établissements supérieurs du Maghreb qui en feront la demande sur le formulaire d’inscription.

Limite des inscriptions : 15 juin 2013

Accédez au formulaire d’inscription

Pour toute information complémentaire, contactez Flora Lorente : ehehi@cvz.es

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :