Patrimoines en Guerre (27 et 28 juin 2013)

Au cours des prochains ateliers du labex CAP, les 27 et 28 juin, une demi journée, provisoirement intitulée « Patrimoines en guerre » abordera la question d’actualité des destructions patrimoniales dans les conflits armés. Vous trouverez ci-dessous un appel à manifestation d’intérêt qui en précise la problématique et qui propose des axes permettant d’organiser les discussions.

Vous êtes invités à y répondre avec des propositions de contribution, dont la forme, à ce stade, reste ouverte. Si le format envisagé est plutôt celui de tables rondes, il est également possible, voire souhaitable, d’inclure d’autres types d’interventions ou de présentations, comme des projections de documents ou des témoignages. S’agissant d’une discussion qui entend s’engager sur le terrain du débat public, les formes de diffusion opportunes qu’il convient de lui donner sont également à préciser.

PATRIMOINES  EN GUERRE

 Appel à manifestation d’intérêt

De la destruction des Bouddhas de Bâmiyân à celle des mausolées de Tombouctou, l’actualité rappelle malheureusement avec une force dramatique la place centrale du patrimoine dans les conflits armés. Victime collatérale des guerres contemporaines, au même titre que les populations civiles, il fait par ailleurs l’objet d’un enjeu symbolique devenu d’autant plus vif que son éradication ou sa spoliation ne sont pas seulement un moyen d’humilier les perdants ou de récompenser les vainqueurs, mais aussi de défier la communauté internationale. Dans un tel contexte, la notion de patrimoine mondial ou simplement l’idée d’une valeur patrimoniale universelle, revendiquant une protection au titre d’un intérêt supérieur de l’humanité tout entière, contribuent, à l’inverse, à désigner les biens culturels qu’elles recouvrent comme des objectifs et des cibles, pour ceux qui y reconnaissent l’expression d’un ordre du monde qu’ils combattent.

Les débats publics qui s’ensuivent, l’émotion de l’opinion et les indignations qui s’expriment sont dès lors à double tranchant : à la fois le ferment d’une mobilisation internationale et d’une réaction en faveur des biens menacés et, pour les démolisseurs, une motivation supplémentaire à agir. La médiatisation de l’information, les commentaires des experts et les représentations collectives qu’ils suscitent sont eux-mêmes partagés, entre une implication dans le processus de patrimonialisation et d’identification des œuvres majeures de l’humanité et, d’autre part, une publicité et une dénonciation des crimes patrimoniaux.

De façon plus générale, quels défis cette nouvelle donne et l’affirmation d’un monde multipolaire constituent-ils pour les instances et les communautés internationales ou locales ? Quels dispositifs mettre en œuvre pour rendre plus effectives les politiques actuelles ou, au contraire, quelles pistes ces conflits et leurs conséquences ouvrent-ils pour repenser des modalités de classement, de protection et d’action mieux adaptées aux nouveaux équilibres et aux nouveaux conflits mondiaux ?

Ce débat, auquel sera consacrée la dernière demi journée des ateliers du labex CAP, s’organisera en trois tables rondes successives :

• Conflits locaux et patrimoine mondial ?

• Médiatisations et représentations.

• Les instances internationales et les actions face aux destructions.

Contact : labex.creations.patrimoines@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :